Nous sommes une part d'Univers et un maillon de la vie, nous appartenons à quelque chose d'immense et de magnifique.

Comédies et tragédies se succèdent en alternance.
C'est ainsi !

La pièce doit se jouer jusqu'à la fin.
J'aime penser qu'à la fin du spectacle, les feux de la rampe se rallument d'une douce lumière qui nous éclairera le chemin de la transcendance, s'il elle existe.

C'est beaucoup plus excitant que de penser que tout s'éteint et se précipite dans le néant.
Pour moi le néant ne peut exister. Rien ne peut sortir du néant car l'Univers n'aurait pas pu exister s’il venait du néant. Son origine reste mystérieuse.

Au-delà de la masse visible de l’Univers il y a vingt fois plus de masse invisible que l’on devine par notre intelligence, ou, plus précisément celle des astrophysiciens qui nous instruisent. Au-delà de tout cela, il pourrait y avoir aussi quelque chose d’invisible compris par notre esprit et notre cœur capables aussi d’une autre sorte d’intelligence différente de l’intelligence de la raison. Il y a l’intuition raisonnée, pourquoi n’y aurait-il pas aussi l’intuition de l’esprit et celle du cœur ?

Nous sommes faits de matière et d’esprit, nous nous situons à la charnière entre le monde matériel et le monde spirituel en ayant un pied dans chacun des deux mondes. On ignore si l’émergence de la vie est inscrite dans un programme, mais on constate que la vie est apparue dans une extrême complexité de combinaisons de substances chimiques et que la matière vivante est la seule matière capable de s’autoreproduire et d’évoluer en s’adaptant à son environnement, favorisant ainsi de nouvelles émergences, comme celles de la pensée et de la conscience.

La conscience revêt au moins trois aspects : la conscience d’exister, la conscience d’appréhender l’Univers par des sens, et la conscience morale qui nous fait juger du bien et du mal. C’est ce qui différentie le vivant de l’inerte.

Parallèlement à la conscience, il y a l’émergence des sentiments plus ou moins partagés entre les humains comme le sentiment d’amour, le sentiment artistique ou le sentiment religieux. Ce sont aussi des réalités de la vie qui ont émergé avec son évolution.

Seule une petite partie de l’Univers de la matière est observable et seule une petite partie de l’Univers, de la Vie, de l’esprit et du cœur est appréhendée. L’homme a mis des millénaires à tenter de comprendre l’Univers et la Vie et il a progressé constamment dans cette compréhension de la matière et de l’esprit, en observant qu’il y a toujours plus de choses à découvrir. Il reste bien des mystères dans l’Univers de la matière et celui de la Vie. Il faudra encore des millénaires pour tenter de les percer.

Cette petite part d’Univers qui nous est offerte, et ce petit maillon de vie que nous représentons sont notre richesse. Nous sommes riches de l’Univers et de la Vie. Ces mystères nous dépassent comme leur transcendance nous dépasse. Nous sommes tout petits devant cela, mais le plus magnifique, c’est que nous pouvons contempler les beautés de l’Univers et de la Vie, nous en émerveiller et les comprendre car tout ce qui est vu et ressenti se comprendra un jour.

Une petite part de l’Univers, un maillon de la Vie, mais un trésor pour chacun de nous.