3615 ma life ... la suite

 

Je m'étais dit qu'il fallait que je me désintoxique mais non, impossible de ne pas me faire des overdoses d'expresso le matin en mattant ses petites fesses. Han, la coquine !!!

Bref, donc mardi, mister R. s'est dépeint comme le pire des connards qui soit. Même pas peur !

Hier, je l'ai trouvé bizarre ... fermé, renfrogné ... mais le mystère est levé : une fichue rage de dents. Son dentiste a l'air d'un véritable charlatan & pour couronner le tout, il est furieux contre un des mecs qui lui donne un coup de main car il rêvasse au lieu de tout briquer comme un sou neuf (le mec en question est le fameux lourdingue qui a tenté de me faire des avances & voyant que je résistais se met à me faire la morale pfffffffffff).

En fin de matinée, aujourd'hui, il lui a passé un de ces savons ! Ca avait beau être en arabe & à une rapidité qui m'a juste permis de comprendre "regardes!", j'ai bien compris que ça bardait. Mais il avait raison, je n'avais jamais vu son café dans cet état depuis que c'est lui qui le tient !

Bref, comme malheureusement trop souvent, impossible de rester tranquilles 5 minutes tous les deux mais très très lentement un pas de plus a été fait grâce à un de ses clients, un vieil alcoolique (57 ans mais qui fait plus avec une bedaine pire que quand j'étais enceinte ... il va accoucher d'une Leffe !!!) super grivois.

Ma fille me réclame le sein. Comme d'hab, je me pose à une table du fond discrètement & le vieux se rince l'oeil tout en ajoutant qu'il voudrait la place de ma fille.

Je n'étais pas certaine d'avoir bien entendu donc j'ouvre ma grande bouche. R., gêné, me dit :"non, non, des conneries, laisses tomber" & à l'attention du client, il ajoute :"arrêtes de faire l'obsédé".

Je calme le vieux mais la discussion continue de ne pas voler haut. Lourdingue mais ça m'a arrangé au final ! Comme d'hab., R. se la joue gros dragueur avec une vieille veuve alcoolique qui fait ses mots croisés en enchainant les verres de porto & le vieux continue à me faire son baratin sur les jeunes femmes qui sont mieux avec des vieux blablabla (beueueueurrrrrrrrrrkkkkkkkkkk pour moi qui déteste la viande avariée !!!). Mais bon, de là, je place quand même que le sérieux, c'est plus souvent prise de tête qu'autre chose & que je préfère profiter de la vie que de me prendre la tête.

Ce n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd ! D'un coup, R. se retourne vers moi & dit :"bah voilà, c'est ça ... pas se prendre la tête!" ... & manque de pot, les éboueurs sont passés prendre leur café & tout le monde s'est tu !

Cet après-midi, je n'ai pas voulu repasser même si un café n'aurait pas été du luxe vue l'horrible nuit que j'avais passée (Poupette a mal aux dents & ça ne sort pas grrrrrrrrrr) mais je suis allée au square qui est un peu plus loin.

A 17h, je fais un détour par le tabac & prend le chemin du retour ... mais finalement, je ne suis arrivée qu'à 18h30.

R. était parti je ne sais où & il avait laissé le bar à son cousin S. que j'apprécie énormément (le plus jeune & le seul à être sérieux dans la famille). Au comptoir, il y avait le cousin H. (mon ex qui n'a pas hésité à lui confier notre histoire d'il y a 10 ans alors que d'ordinaire c'est motus), son pôte Saïd & un pôte de R. qui faisaient un 421.

H. était épuisé. 3 jours qu'il n'avait pas dormi. Saïd m'a sauté dessus en me demandant si je le reconnaissais. Toujours aussi con celui-là (à part chahuter avec lui, il n'y avait rien à en tirer il y a 10 ans). S. toujours aussi adorable m'a servi une limonade.

J'ai discuté avec S. qui doit venir boire un café en août chez ma mère (l'invitation vient d'elle) & lorsque je suis partie H. qui s'était montré un peu "amour vache" avec moi me dit "tu pars déjà".

Hum,ça m'a fait tout bizarre ! J'ai cru que je n'allais pas réussir à me retenir de le serrer dans mes bras ... mais j'ai réussi ! J'ai toujours énormément de tendresse pour H.

Sur les quelques mois que nous avons passé ensemble, nous n'avons eu qu'une seule & unique dispute où j'ai vraiment été bourrique (c'était mérité même si au départ ce n'était quà 20% de sa faute). J'ai vraiment aimé le temps où nous étions ensemble. C'était la belle vie ! 6 jours/7 & parfois 7, ensemble, à passer nos soirées au casino & à terminer dans une des plus prestigieuses boîtes de Paris(& des heures torrides au petit matin dans le restau de son père & de son oncle). Qu'est-ce que j'ai pu boire comme champagne à cette époque ! Ralala, il m'a rendu nostalgique avec ses yeux noirs de chien battu & sa petite remarque !

Ils sont blindés de défauts dans cette famille sauf S., mais qu'est-ce qu'ils sont attachants !