Il lui avait souri
Il s'était approché
Et puis il sentait bon,
le bois, le feu, la vérité.

Il ouvrit sa chemise
dès qu'elle fut près de lui
Sur son poitrail elle vit
cette grande fleur noire
ses pétales étalées
sur sa gorge d'Adam
sur son ventre bruissant,
une tige à son bras,
son coeur jaune en plexus.

Elle ne la toucha pas
Elle avait bien trop peur
et de respect aussi
pour cette sorte de fleurs-là.
Elle se disait qu'un jour
elle, elle lui montrerait
la discrète tache rouille
qui rampait de sa cuisse
aux algues de son souffle,
sa terre sienne
mélangée à jamais
aux marbrures
de ses veines.

Ils n'en eurent pas le temps
Car les ogres étaient là
vigilants, dévoreurs,
à l'affut des nuits blanches

Ils n'en eurent pas le temps
Car malgré leur désir
d'être maîtres et de fuir
les ogres brandissaient
impitoyablement
la lance faucheuse d'élans

et leurs orgues barbares
se mirent à enfler fort
et la pluie se pencha
sur leur nuque ployée

Inondation puissante,
souffre de destinée,
à noyer
la chemise, les cheveux
les aurores
le phare de leurs sourires
et le grain de leur voix.

A des kilomètres de là,
la fleur noire
la tache rouille
en flaques étincelantes
s'étalent au petit jour.

.
.
.