Agitation de la foule

Telle une fourmillière

Où chacun tient son rôle

Entre déserpoir et pleurs

Tristesse et lamentations

Ces adieux sont tragiques

Ces séparations sont douloureuses

On se remémore des souvenirs

Les joies des jours heureux

Les fous-rires et les bonheur

La vie de chacun défile

Au rythme des horloges qui au mur

Sont comme des rappels

Insoutenables et menaçants

annonçant le gong

Le terrible gong du départ

Et entraîne cette foule

Vers le quai où déjà

Couloirs et marche-pieds

Supportent le poids

D'individus mélancoliques

Qui ne peuvent pas rater

Ce train

Le train du Destin

Quelle fatalité !



Seule une femme

Est assise pour un dernier voyage

Tranquille et determinée

Déjà loin du malheur

Qu'était sa vie

Elle attend avec une certaine imaptience

La cloche du départ

Qui la délivrera de cette vie

Si lourde à porter.



18.09.1997