LE PAYS DES PAS D'CHEZ NOUS

Nous ne sommes pas d’ici
On nous l’a fait savoir et on nous la redit
On est nés rouge et noirs, jaunes ou roses un peu flou
Notre fraternité et nos manières vous gênent
Nous sommes les pas d’chez nous, nous sommes les patchènes….
Du pays patchène !

Notre patrie, nous la portons en nous
Entre le Pacifique et l’Océan indien
Bercée par les tropiques et les monts Caucasiens
Quand la pensée chemine par les sentiers du vent
Par la route de l’épice devant nos yeux s’étend
Le pays patchène

Nous ne sommes pas comme vous, nous n’avons pas de chaînes
Notre pays sans Dieu, sans maître et sans bannière
Est imaginaire, éphémère qui perdure
C’est un pays rêvé, un pays sans frontière
Qui ne connaît de loi que celle de la nature
Le pays patchène

Ma belle à peau rebelle
La couleur de tes joues c’est celle de ma terre
Dans ce monde à l’envers où le noir est lumière
Il n’y a pas d’étrangère, mon peuple est une famille
Sois ma « Mamma sister », sois ma jolie cousine
Suis-moi jusqu’aux confins vers le soleil couchant
Vers le pays patchène, le pays qui t’attend
Le pays patchène

La route est encore longue, aussi longue que la nuit
La roulotte cahote et les contrées défilent
Sans remords tu t’endors, surtout sans nostalgie
Mais laisse-toi guider par ces chevaux dociles
Et quand viendra l’aurore
Ce ruban de gravas sera pour toi de l’or
Qui bientôt nous amène
Vers le pays patchène

Ma belle, lève enfin les yeux
Il est là, devant toi, le pays merveilleux
Car le pays pas d’chez nous
N’était qu’à deux pas d’chez nous (bis)

Car comme dit mon pote martiniquais
« C’est quand t’y es qu’t’es antillais »
Comme dit mon copain marocain
« Un couscous et tous cousins ! »