Le Ballet

La chambre du désir se remplie de moiteur,

Les caresses abusées sont douces et prometteuses.

Se mélangent, affolés, les battements de cœurs,

Se cambrent sous ses mains les reins de la danseuse.

Le jeu commence alors, s’avancent les acteurs.

Pouvoir et soumission, l’imagination danse,

Elle devient la victime et lui le séducteur,

Le lit est transformé en scène de la transe.

Il sait qu’elle aime jouer alors ses dents se plantent,

Le vampire apparaît, elle jouit sous son emprise,

Il suce son sang chaud, sensation enivrante.

Elle hurle de plaisir quand il la vampirise,

Violemment elle se cambre et ses yeux se font flous,

Mais elle retombe, inerte : du sang souille son cou.