Punition



Ses beaux yeux me regardent, d’un air apeuré.

J’y vois froide terreur mais si douce tristesse,

Alors qu’elle se tortille, pieds et mains liés,

Mes lèvres lui offrent un doux geste de tendresse :

Ce baiser rouge sang de la griffe donnée

Me laisse dans la bouche un goût chaud et salé.

Un court instant alors je songe à pardonner.

Mais l’œil de Trompeuse efface vite l’idée.

Comment, même poussée par la vive passion,

Elle avait pu tenter de défier ma confiance ?

Le regret prend la place de la tentation,

A présent qu’elle est là, subissant ma démence.

Son ultime regard est pour moi, la prière,

Alors que mes mains entourent son doux cou frêle,

Je l’aime mais elles serrent, avec persistance.

La mort sera ainsi sa seule pénitence.