La mine huilée
Qui sue

Au creux des mobylettes

L'odeur de tes cheveux


Entre mes bras qui tremblent
Et tes allures de prisonnier


Il n'y a pas d'air.