Depuis le début du siècle, nous vivons dans une société de consommation. Ce phénomène social c’est accentué à la mesure que le temps avance et n’a sûrement pas atteint encore son paroxysme. Mais, ce système, quelque peu chaotique, fait ressortir diverses questions sur la société. Alors, on peut se demander si la société de consommation mène au bonheur?
La société  de consommation ne mène pas le bonheur puisqu’elle crée des dépendances, des fausses attentes et bien sûr, des dettes.

La société de consommation ne mène pas au bonheur puisqu’elle crée des dépendances et des fausses attentes face à des produits en ventes sur le marché. Une, sinon la doctrine de la société de consommation est de crée un besoin, un attente, chez une personne pour la pousser à se procurer un produit qu’y est, ou n’est pas essentiel. La personne veux à tout prix prendre possession d’un bien pour combler un certain vide et elle pense que l’achat de cette chose lui procurera le bonheur. Mais ce bonheur n’existe pas puisque lorsque la personne se sera procuré l’objet, elle désirera en avoir un autre. Ce comportement, tout à fait normal dans notre société, entraîne des dépenses énormes à une personne pour combler ses attentes et cause l’endettement. Prenons l’exemple d’un citoyen nord-américain typique. Il a une télévision 21po et il voit une télévision à écran géante dans une publicité. Il désire alors changer son vieux téléviseur pour un nouveau. Il l’achète mais il se rend compte que le son pourrait être meilleur donc, il se procure un système cinéma-maison. Mais, il croit qu’il pourrait avoir une image plus clair avec un antenne satellite et... Cet exemple démontre combien la consommation n’a aucune fin et qu’on désire toujours en avoir plus. La population sombre de plus en plus dans la dette.  Mais, est-ce que ces dettes sont toutes justifiées? A-t-on mal évaluer nos dépenses? N’avons pas mis une marge d’importance entre les besoins fondamentales et secondaires? Voilà des questions qui contribuent à l’autodestruction de notre société qui s’effectue peu à peu et ce tant au niveau financier que moral. Une personne pauvre et endettée n’a pas le même comportement qu’une personne aisée financièrement. Où va notre société de consommation...

La société de consommation présente aussi des côtés plus intéressants. Cette société de consommateurs et consommatrices permet de faire rouler l’économie et de faire travailler des millions de travailleurs qui consommeront eux aussi ensuite. Les achats de ces derniers sont transformés en capitaux qui servent à faire fonctionner l’économie du pays. La société de consommation peut procurer un certain bonheur mais passager et très court puisqu’on désire toujours en avoir plus. Ce petit moment de bonheur peut survenir lors de l’achat du produit.

Mais, les capitaux que nous créons en dépensant ne doivent pas quitter le pays et être remis aux travailleurs pour que la société soit juste. Nous savons très bien que la plupart des bénéfices retournent dans les poches des grands industriels qui eux, amènent l’argent dans leurs pays et s’enrichissent. Ils s’enrichissent de plus en plus puisque nous achetons des produits faits dans des pays où la main d’oeuvre n’est pas très coûteuse. L’écart entre riches et pauvres s’agrandit de plus en plus et ce, un peu par notre faute. Nous en voulons toujours plus et les autres en profitent que nous nous effondrons sous le poids de la dette.

Finalement, nous pouvons tiré certaines leçons de notre société de consommation et ne pas refaire les mêmes erreurs que ceux que nous avons faites dans le passé et que nous faisons chaques jours. Le fait de consommer n’apporte pas un bonheur et, si il en apporte un, il est temporaire. La société de consommation ne mène donc pas au bonheur. Elle contribue à sa détérioration, à son propre effondrement. Elle contribue à des guerres avec d’autres nations, à l’endettement des pays et des particuliers,  à l’exploitation de populations pauvres et de leurs enfants... Il n’y a pas de bonheur à l’horizon, mais de l’espoir pour une société meilleure.