P1080212camélia



Lovée dans ma coque, bien à l'abri où je sommeille , je sens comme un bouleversement de mon quotidien.
Une chaleur diffuse me chatouille agréablement, m'éveille et me pousse à m'étirer.
Mon corps enfle et vite à l'étroit, perce son enveloppe.
Les racines formées se développent et s'enfoncent profondément dans la matière environnante, meuble, tiède et parfumée de l'humus.
Elles y puisent des sucs délicieux qui me dynamisent et j'explose littéralement à la surface de l'inconnu, inondée d'une lumière aveuglante et douce à la fois.
Un léger souffle me caresse et je déploie le haut de mon être, délicatement, feuille après feuille, hésitante tout de même, un peu grisée par les parfums subtils et différents qui s'offrent à moi.
Une perle d'eau roule à mes pieds et j'entrevois dans sa bulle miroitante, mon image.
Je me découvre, élancée sur ma tige, élégamment vêtue de feuilles vert tendre soulignées de nervures délicates qui étoffent de part et d'autre mon tronc terminé par un bouton gonflé, prometteur.
Satisfaite, ancrée au plus profond, je me grandis davantage ,désireuse de découvrir mon nouvel univers, tout en couleurs.J'inspire goulûment l'air chargé d'essences multiples et le calot qui couvre ma tête s'entrouvre légèrement sur un rose irisé.
Je relève le buste et dresse alors fièrement ma tête vers le ciel, dénudant totalement la fleur magistrale qui brille, rouge écarlate, sous les feux du soleil.

Fremyd