Cultiver le paradoxe, dégoûter pour se faire aimer, s’imposer des contraintes, tant de choses à dire … et ne rien écrire !

 

Envie de vomir, cracher ses poumons, là, sur son tapie, pendant que les « beaux gens » crient, porter des robes qui moules pour que les gens vous regardent… avec de grands yeux. Se mettre à nue, pour que les gens vous voient, mais en vain. Simuler … le malaise, mais les gens l’attrapent. Crier… dans l’espace … mais sur terre. Tenter d’oublier, souffrir, se mettre à nue.

 

Ne plus manger … pour mieux penser. S’investir … totalement. Fermer les yeux, pour mieux voir. Se travestir, pour comprendre l’autre.