Si il devait y avoir un dieu :

 

 

Réflexion faite suite à la nuitée orange et ardente, hallucination historicollective,  et , non hystéricollective.

 

Si il devait y avoir un dieu, à quoi ressemblerait-il, que nous permettrait t’il ?

 

Ce qui me fait le plus peur, c’est de croire que dieu aurrait pu permettre que l’homme créasse une machine capable de pénétrer l’esprit humain et le controller, non par des stimulis (comme nous pouvons déjà le faire sur certain mammifères) mais directement la pensée.

 

 

La politique aujourd’hui n’est qu’un jeu, entendez que les participant, excusez-moi les hommes politique conçoivent leur tâche comme un jeu ou il faut gagner, intérêts oblige.

Le problème est qu’il veulent prouver aux équipes adverses que leurs stratégies est la meilleure et certains posent comme nœud stratégique premier qu’ils doivent proposer ce que certains (la majorité qui a le pouvoir –donc l’argent) veulent. A savoir la sécurité donc l’affaiblissement du tiers-état.

 

 

Le bonheur, (en gros l’ataraxie) c’est lorsque tout phénomène contraignant (sa propre volonté – et donc celle des autres) est bannie (totalement et définitivement).

 

 

 

Si Dieu devait exister, et qu’il était un peu joueur, alors la règle serait, je vous offre ce monde si vous trouvez la solution. Le sphinx. Est-ce que j’existe ou non. Je ne vous répondrez pas.

 

 

 

Que peut l’ONU pour l’humanité ?

Rien.

Organisation trop politisé.

 

 

Pfff, peeu

 

 

Cléopatre n’était pas une salope.

Elle aimeras toujours son mari.

In con dit tio n element.

 

Les pharaon les meilleur pédagogue.

 

 

 

La foule a toujours suée sur l’égoîté pontificale.

Comprenez : le christianisme est (toujours) une mystique qui na pas su s’adapter.

Qu’a-t-elle fait pour l’humanité ?

 

 

 

 

Fin

 

 

Ce serait les hommes

 

 

 

 

Si il devait y avoir un dieu omnipotent, alors son exercice pour cette fois aurait était de créer un jeu avec comme règles : qu’il s’adapte constemment.