"Puis-je passer un message à caractère personnel ?"
"je t’en prie"
"je veux m’excuser auprès de tous mes amis tunisiens pour ne leur avoir pas encore souhaité de bonnes vacances pour cet été 2008"
"eh ben voilà... mais dis-moi, pourquoi les amis tunisiens spécialement ?"
"parce que la rentrée va être particulièrement difficile pour eux cette année"
"pas plus qu’un autre peuple de notre grande Nation !"
"c’est vrai, mais en 2009 il va leur falloir opérer un choix crucial pour leur avenir géopolitique comme jamais au cours de l’histoire moderne de la Tunisie"
"ah ouaiiiis... tu veux parler de la reconduction du Président Zine el-Abidine Ben Ali aux commandes de ce superbe navire qui vogue vers la démocratie sur laquelle il lui a fait mettre le cap depuis 1987"
"je trouve pas mal cette métaphore... mais pourquoi avec un navire ?"
"à cause de la Méditerranée"
"tu ne l’aurais pas faite si c’était une autre mer !?"
"certainement pas"
"qu’a-t-elle donc de spéciale ?"
"l’UPM !"
"l’UPM ?"
"oui... l’Union pour la Méditerranée... tu sais, celle de ce 14 juillet 2008 sur les Champs-Elysées avec..."
"je sais, je sais... avec tous les présidents arabes méditerranéens entourant l’israélien Ehud Olmert"
"qui lui, a finalement décidé de jeter l’éponge..."
"que veux-tu, on ne peut pas diriger un pays et avoir été pris les mains dans le sac !"
"c’est sûr que dans ce cas-là, il faut toujours avoir les mains propres"
"surtout si on a la prétention d’être l’unique démocratie dans l’environnement arabe... en somme, le modèle à suivre"
"attends... de quel pays parle-t-on là ?"
"d’Israël"
"ah... tu me rassures, je pensais qu’on parlait du superbe navire"
"non... ce navire-là ne fait que voguer vers la démocratie, alors que celui dont on parle, il est arrivé à port depuis longtemps !"
"c’est finalement une excellente idée qu’a eue Sarkozy en mettant sur pied cette UPM"
"bien sûr... comme ça, aucun naufrage n’est possible... il suffit de mettre le cap sur le modèle"
"si possible, sans se faire prendre"
"aucun risque avec ce commandant-là !"
"ha, ha, ha..."
"..."




Ps. Le président Zine el Abidine ben Ali, qui est à la tête de la Tunisie depuis plus de vingt ans, a annoncé qu’il briguerait en 2009 un cinquième quinquennat consécutif. Ben Ali, qui est âgé de 71 ans, avait accédé à la tête du pays en octobre 1987 en faisant constater par des médecins l’incapacité à gouverner de son prédécesseur Habib Bourguiba.
Aux termes de la constitution, Ben Ali, alors Premier ministre, a achevé le mandat du Combattant suprême, décédé ultérieurement, avant de se faire réélire régulièrement, dont la dernière fois, en 2004, avec 94,4% des voix.
Une réforme constitutionnelle intervenue en 2002 a supprimé la limitation des quinquennats. Ben Ali a saisi l’occasion du congrès annuel du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD) au pouvoir pour confirmer, comme on s’y attendait, qu’il solliciterait un nouveau mandat l’an prochain.