.

Vous rappelez-vous ce nom : Marwahine ?

C’était, il y a deux ans, un petit village vivant paisiblement à l’extrême extrémité du Liban, près de la frontière Sud, là où le ciel est plus bleu et la verdure couvre tout autour des petites maisons.

Les gens de Marwahine vivaient dans une certaine quiétude créée par la présence des « Casques bleus » près de leur village. Cette présence, disaient-ils, pourrait, le cas échéant, les prémunir contre de possibles agressions israéliennes, surtout qu’ils en savaient déjà quelque chose sur ce terrorisme, puisque leur village l’avait déjà subi en 1982 et 1996 ...

Mais cette présence les a induits en erreur.

Au moment où ils sentirent le danger, au moment où ils croyaient pouvoir lui échapper, les forces de la FINUL leur ont refusé la moindre aide et les ont rejetés dans la gueule du loup.

Vingt-deux ont succombé quand le camion de fortune qui les transportait fut atteint de plein fouet par une roquette. Vingt-deux, dont des nourrissons et des enfants en bas âge.

... Après Marwahine, il y eut Cana, Srifa, Nabatyeh, Tyr et bien d’autres villes et villages du Sud... Il y eut, surtout, la banlieue Sud de Beyrouth où d’autres enfants libanais ont trouvé la mort sous les décombres de leurs maisons soufflées par les « bombes intelligentes » made in USA...

Presque deux mille martyrs ont succombé dans les trente-trois jours de violence et de terrorisme, dont la majorité sont des enfants et des femmes...

Il y eut un million de déplacés forcés, des dizaines de milliers de logements détruits ou endommagés et de voitures calcinées... Il y eut des champs rasés, des canaux d’irrigation coupés, des ponts et des routes éventrés, des centrales électriques endommagées, des centaines de millions de litres de fuel déversés dans la mer...

Il y eut... Mais peut-on rappeler chaque petite fleur, chaque coin de terre, chaque jouet d’enfant ?

Et, tandis que le Conseil de sécurité des Nations Unies, mené par John Bolton, laissait faire tout en préparant la résolution 1701, Israël détruisait le Liban et massacrait son peuple, tout en faisant déferler des millions de bombes à fragmentation et à sous munitions sur ses champs qui continuent à faire des ravages.

Marwahine, premier village meurtri, tu resteras à jamais dans notre mémoire, à côté de Cana.

Nous nous souviendrons toujours de tes vingt-deux martyrs tombés pour que vive le Liban.