bruit de nuit 

  

 petit bruit anodin

dans la nuit

les yeux fermés

fenêtre ouverte

sur  jardin

ce n’était pas la radio

ça ne venait pas d’en haut

un petit écho

concerto

tantôt

flamenco

mélo

petit écho

musical

valse autrichienne

mélodie polynésienne

pas logique

uno doué tré

accent Italien

ou était-ce  brésilien

ça ne pouvait être martien

ou était-ce  asiatique 

une chanson acadienne

accents canadien

grec, latin ou arménien

polonais, russe, ou roumain

au loin des tam-tams africains

la nuit

aoûtienne

premier diagnostic

moustique

l’écho sadique, tragique

rien de folklorique

d’excentrique

un moustique se serait trahi

un moustique arrête de chanter

quand il a  piqué

des mots

s’échappaient du dico

c’était ça le petit bruit de la nuit

les feuilles bougeaient

chantaient

des mots  trapézistes

illusionnistes 

un

par

un

à

la

file

indienne

sortaient du dico

ce n’était que des mots

le petit écho

au petit matin

l’air était parfumé

bouquets de mots

lisibles

des bouquets de mots

parfumaient la chambre

le dico était tombé

ouvert sur la page 346

Il manquait un mot

Espéranto

sur le  chevet

le stylo

le papier blanc

bruit de nuit

était écrit

éblouie

en calligraphie

dans un coin du tableau

un autographe d’un lexicographe

LEJZER  LUDWIK ZAMENHOF 1887

 

une nuit 2004

pour ne pas oublier un autre bruit

 

 français  Zorica Sentic