Bruno Levy disait : " il y a quelque chose de joyeux dans l'idée de photographie, quelque chose de passionné à vouloir les autres, vouloir les caresser de ce regard, de cette caresse où ils ne risquent rien". La photographie c'est ce petit bout de papier que l'on serre contre soi, ce petit bout de mystère que le temps a figé pour nous et que l'on veut regarder avec un regard amusé. se souvenir d'un instant où nous avons ouvert les yeux sur le monde. il y a une notion d'accident dans la recherche d'une image, d'un moment qui ne ressemble à rien que l'on ait pu prévoir, mais qui se produit. la photographie ne ment pas, c'est simplement un éclat de rire, un mouvement inattendu, une émotion rien qu'entre le photographe et son modèle, c'est une complicité, des moments uniques, précieux. Le photographe est alors libre de ce qu'il veut montrer et ne pas montrer. Prendre les autres en photos, c'est avoir envie de leur présence, avoir envie de les caresser du regard. Car le portrait est un genre magique, où l'on touche plus intimement la personne, on peut raconter une vie, révéler une âme. Chaque individu a une personnalité unique et quelque chose à offrir. Un peu d'humour, un peu de sensualité, un peu d'innocence, il y a de tout dans le portrait. Chaque image, chaque portrait dégage une certaine beauté, figer le temps : chaque homme l'a rêvé. Il faut être patient. Un bon portrait s'est un fragment du réel réinterprété avec sensualité et poésie, c'est un arrêt dans le temps qui symbolise une époque, un instant décisif bien cadré. Une bonne photo c'est celle qui accrochera notre regard et notre cœur, celle qu'on ne pourra pas déchirer ni mettre dans un tiroir, celle qui jamais ne s'oubliera. Ce qui compte ce n'est pas la beauté du sujet mais la façon de le voir. Photographier c'est l'art d'écrire avec la lumière !!