http://fr.youtube.com/watch?v=5IoMRm9r30g&feature=related

Cristina Branco - Trago Fado Nos Sentidos

http://fr.youtube.com/watch?v=1oEEjkh4oWA&feature=related

Les origines du Fado sont multiples et controversées. Pour les Portugais, ce chant a été colporté par les marins au long cours. En fait, héritage des chants arabes et juifs, il proviendrait à la fois du Lundum brésilien (mélange de rythmiques noires importées par les esclaves africains), de la modinha (musique de cour portugaise) ; et descendrait également des joutes oratoires des troubadours (XIIè siècle dans le sud de l’Europe).


Le mot Fado est issu du latin Fatum (fatalité, destin). Ce qui fait de ce chant l’expression même de la saudade lusitanienne (que l’on associe au « blues », au regret, nostalgie de l’être aimé ou de son pays). Les thèmes récurrents sont : l’amour inaccompli, la jalousie, la nostalgie des morts et du passé, la difficulté à vivre, le chagrin, l’exil...
Parfois, le répertoire se fait plus léger, plus drôle, marqué d'une vitalité ironique et spirituelle. Mais cela ne représente qu'une faible partie du répertoire du Fado.

A Lisbonne et à Porto, le fado est essentiellement chanté dans la vieille ville, (dans des tavernes ou maisons de fado) par un homme ou une femme vêtus de noir. Ils chantent l’amour et la mort, souvent l’homme chante sa ville, la misère, critique la société, les politiques, de la toirada (tauromachie), des chevaux, des temps passés…


A Coimbra, cité universitaire depuis le XVIe siècle, se sont les étudiants qui s’approprièrent le fado. Pour cette raison, les chants gardent le même style triste, mais reprennent d’autres thèmes : l’amour encore, mais également la fin des études, la critique de la logeuse, la vie bohème des étudiants, la fête entre amis, etc. Le chant se fait en groupe.