http://fr.youtube.com/watch?v=vN5Y8nbVvsY&feature=related

Gilberto Gil est né à Salvador de Bahia, au Brésil, le 26 Juin 1942. Dès l'âge de huit ans, il commence à jouer de l'accordéon et il est fasciné par les chanteurs des rues du marché de Salvador.

A la fin des années 50, tout en poursuivant des études d'administration des entreprises à l'Université Fédérale de Salvador, il joue dans le groupe "Os Deasafina Dos". Il découvre Joao Gilberto et décide d'apprendre à jouer de la guitare et à chanter la bossa-nova. Il fait sa première expérience professionnelle dans le monde de la musique à travers la publicité, en composant des jingles.

Une ascension fulgurante

En 1964 Gilberto Gil fait partie de "Nós Por Exemplo", un spectacle de bossa-nova et de musique brésilienne traditionnelle dirigé par Caetano Veloso.
En 1965 il part pour Sao Paulo où il participera à de nombreux concerts. Il est enfin reconnu en tant que compositeur quand la chanteuse Elis Regina enregistre une de ses chansons : "Louvaçao". Gilberto Gil devient alors très populaire, notamment comme un des acteurs du Tropicalisme.

L'année 1966 est celle du début de la carrière en solo de Gilberto Gil avec la sortie de son premier single "Aquele Abraço". Le style développé par Gilberto Gil, mélange de Bossa-nova, de Samba, de rythmes folkloriques et de musique anglo-saxonnes, est révolutionnaire. Si bien qu'il est arrêté par le régime dictatorial de l'époque au Brésil, tout comme Caetano Veloso, les deux étant considérés comme dangereux et ayant une mauvaise influence sur la jeunesse brésilienne.
Gilberto Gil va donc émigrer en Grande Bretagne, où il aura la chance de travailler avec les plus grands artistes tels que Pink Floyd, Yes ou Rod Stewart.

En 1972, Gilberto Gil est de retour au Brésil. Il enregistre cette même année "Expresso 2222", un album qui comporte deux titres qui auront beaucoup de succès : "Back in Bahia" et "Oriente".
En 1973, il participe au Midem en France et enregistre "Ao Vivo" en 1974. Quelques mois plus tard, il publie "Gil and Jorge", un album composé avec Jorge Ben.
En 1976, Gilberto Gil fait une tournée mondiale en compagnie des grands artistes Brésiliens que sont Caetano Veloso, Gal Costa et Maria Bethania. Ensemble, ils vont enregistrer l'album "Doces Bararos".

La renommée mondiale

En 1978, Gilberto Gil joue aux Etats Unis et compose "Nightingale" et "Realce", des oeuvres reconnues dans le monde du jazz. Il publie un double album live, "Gil en Montreux", enregistré pendant le festival de Jazz de Montreux.
Gilberto va ensuite travailler avec le grand chanteur de reggae Jimmy Cliff. Ils feront une tournée triomphale au Brésil et vendront plus de 700.000 copies de leur version de "No woman, no cry", du chanteur jamaïcain Bob Marley.

C'est en 1981 qu'est publié "Gente precisa ver o luar", un des albums qui aura le plus de succès parmi les fans de Gilberto Gil. En 1982, il est de nouveau au Festival de Montreux, mais cette fois en compagnie de Jimmy Cliff. D'autres albums son publiés : "Um Banda Um", "Extra" et "Raça humana", un enregistrement fait avec les musiciens de Bob Marley, les Wailers.

En 1985 Gilberto Gil fête ses 20 ans de carrière musicale avec la sortie aux Etats Unis de l'album "Dia Dorim Noite Neon". En 1987 sortira "Gilberto Gil Em Concerto", un album live enregistré lors d'un concert à Rio de Janeiro. Puis suivront "Parabolic" en 1992, "Acoustic" en 1994, enregistré avec Carlos Fonseca à la guitare et Jorge Gomes à la batterie et à la mandoline.
Gilberto Gil va publier de nombreux albums et beaucoup des ses compositions obtiendront un succès planétaire, tels que "O Sol de Oslo" (en 1998) et "As Canções De Eu, Tu, Eles" (en 2000). Plus récemment, il enregistre en 2002 Kaya N'Gan Daya, un album hommage a Bob Marley.

Ministre de la Culture

En 2003 se produit un évènement très important au Brésil avec l'élection de Lula aux présidentielles. Celui-ci veut donner une orientation sociale à son gouvernement et va appeler à la charge de ministre des femmes et des noirs. La surprise viendra avec la nomination de Gilberto Gil comme Ministre de la Culture. Gilberto Gil militait pour le Parti Vert et avait donné son soutien à la campagne électorale de Lula et du Parti des Travailleurs.