J'ai écouté pour la 15e fois ce super film de mon adolescence, mais c'est la première fois que je réalisais à quel point il représente l'esprit précurseur du blogue !!! ahah

Vive Happy Harry, le grand père des blogueurs