En bas de chez moi il y a la rue, la rue vide et froide, où je ne veux pas descendre de peur de rencontrer un vieux hibou… un vieux hibou qui me chercherait les poux ! Mais j’en ai pas. Il en trouvera pas !

Un jour il y a longtemps, je suis descendue dans ma rue. J’ai vu ! Une ville pleine de gens, de petits et de grands, en poussette ou debout, à genoux, tout rond, tout roux. Des gens si différents, si bons ou si chients.

Jamais je n’ai su. Quoi croire ? Quoi faire ? Dois-je rester chez moi le nez dans ma soupe les oreilles en fête la bouche ouverte les yeux dans les yeux et les mains au jardin… ou partir, sortir, trahir, m’enfuir mais réussir, et encore courir dans les rues, dans la ville, dans le flou et dans le mou, et enfin savoir qui il est, et le démasquer… le grand méchant loup !