>
> Ah les hommes, le cœur sur la main!!!
>
> Un jour, un bûcheron était occupé à couper une branche qui s'élevait
> au-dessus de la rivière.
> Soudain la hache tomba dans la rivière. L'homme pleurait si amèrement que
> Dieu lui apparût et lui demanda la raison de son désespoir.
> Le bûcheron lui expliqua alors que sa hache était tombée dans la rivière.
> À sa grande surprise, il vit Dieu plonger dans la rivière et remonter une
> hache d'or à la main :
> "Est-ce là ta hache?", lui demanda-t-il.
> Le bûcheron lui répondit : "Non".
> Aussitôt, Dieu retourna dans l'eau et revint cette fois avec une hache en
> argent : "Est-ce là ta hache?", lui demanda-t-il à nouveau.
> À nouveau le bûcheron lui dit : "Non".
> À la troisième tentative, Dieu revint avec une hache en fer, et lui
> demanda à nouveau :
> "Est-ce là ta hache?"
> "Oui!", lui répondit cette fois le bûcheron. Dieu, touché par l'honnêteté
> de l'homme, lui donna les trois haches.
> Le bûcheron rentra tout heureux à la maison.
> Quelques jours plus tard, le bûcheron longeait la rivière en compagnie de
> son épouse. Soudain, celle-ci tomba à l'eau. Comme l'homme se mit à
> pleurer, Dieu lui apparût à nouveau et lui demanda la raison de son
> chagrin. "Ma femme est tombée dans la rivière", lui répondit l'homme en
> sanglotant.
> Alors, Dieu plongea dans la rivière et réapparut avec Jennifer Lopez dans
> les bras : "Est-ce là ta femme ?", lui demanda-t-il.
> "Oui!" hurla l'homme. Dieu, furieux, fustigea l'homme :
> "Tu prends le risque de me mentir ? Je devrais te damner!"
> Le bûcheron l'implora : "S'il te plaît, Dieu, pardonne-moi! Comment
> aurais-je dû répondre? Si j'avais dit 'Non' à Jennifer Lopez, la fois
> prochaine tu serais remonté avec Catherine Zeta-Jones.
> Si, à nouveau, j'avais dit 'Non', tu serais revenu avec mon épouse et
> j'aurais dit 'Oui'.
> À ce moment-là, tu me les aurais données toutes les trois.
> Mais je suis pauvre et pas du tout en mesure de nourrir trois femmes.
> Ce n'est que pour cette raison là que j'ai dit 'Oui' la première fois.
>
> La morale de cette histoire ?
> Finalement, les hommes ne mentent que pour des raisons parfaitement
> honnêtes et totalement compréhensibles !