NUAGES

 

 

Dits, dédits, amours, méprises,

et jour et nuit, l'un dans l'autre,

le blanc valant le noir et tous

 

- fil blanc perdu dans les bois,

fleuve plein de gestes et d'appels,

mare aux canards miteux- tous

 

s'en vont finir dans le pur océan

et nul n'y revendique : moi,moi,

moi, comme ici, nul

 

qui cherche à bâtir pour lui seul

une barque pérenne, un nom

contre le temps et gravé

 

dans la pierre, nul

car le ciel est à eux, qu'ils dénouent

et font bouger, les nuages .

 

                                                                 Guy Goffette