Les années passent,
L’avenir trépasse.
Des enfants naissent,
D’autres disparaissent.
Seules, les dates changent,
Les heures s’échangent.
La même histoire

L’humain, toujours cruel,
Torture et tue à la pelle,
Des milliers de gens fragiles
Qui ne sont pas du tout agiles
A devenir de féroces tyrans,
Ne sachant pas être méchants.
Les guerres dans le monde
Continuent et sont immondes.
Des témoignages du passé les racontent,
L’homme oublie vite et pour lui la honte.

Les années passent,
L’avenir trépasse.
La terre si belle,
Qu’elle paraissait éternelle,
Se meurt peu à peu
Sur elle, un jour plus un gueux.

L’humain par ses inventions
Veut la modeler à sa façon.
Sait-il , pauvre idiot ?
Qu’elle le mettra sur le dos.
Les catastrophes s’intensifient,
La sécheresse en Afrique s’amplifie.
Les ouragans, dans d’autres lieux, ravagent
Des pays, laissant sur leur passage
Des cadavres, des vies à jamais terrassées
L’année seule dans la vie est fracassée.

Alors qu’importe 2008 ou 2007, c’est la même histoire qui se répète toujours.