Lorsque la vie m’ennuie


 

Je zappe, zappe, la campagne.

Les vaches et les moutons... m’ennuient

Je zappe, zappe, la couleur verte,

Solitude, je te hais.

Je zappe, zappe,la bétise et la méchanceté,

Trop sensible, je peux pas me refaire

Je zappe, zappe,les sciences et la philosophie,

j’ai rien compris, expliquez moi

Je zappe, zappe, les informations du soir,

Tous ces faux blablas me fatiguent

Je zappe, zappe, les nouilles, le riz,

Sans sauce , c’est insipide

Je zappe, zappe,la cuisine, le ménage,

Trois fois par jour ,encore et encore

Je zappe, zappe,les guerres,

Trop de gens meurrent pour... rien

Je zappe, zappe les discours

Je perds mon temps à écouter des conneries

Je zappe,zappe le passé

Malheureusementent, lui ne me zappe pas.

Je zappe, zappe l’amour

Il ne m’apporte que des larmes

Je zappe,zappe parfois la famille

Elle me plombe la tête de sa morale.

Je zappe, zappe la morale

Elle ne sert qu’à me blesser

Je zappe beaucoups de choses mais

je ne zappe pas mes amis,

Ils ne me jugent pas.

Je ne zappe pas la peinture

Elle me donne des joies

Je ne zappe pas le théâtre,

Il m’enchante toujours