Nul n' est sans savoir que le monde connaît aujourd'hui plusieurs bouleversements sur le plan politique , économique et social .

Malgré ces mutations , les autres continents - dont les pays sont dirigés par des dirigeants responsables et altruistes - progressent .

En Afrique et surtout en  politique ; la démocratie , pour la plupart des états africains , reste encore verbale . Cette démocratie dictatoriale est soutenue par le mensoge , l' insouciance et surtout par l' injustice sociale . Le manque de réalisme et d' humanisme des dirigeants africains trône en maître et ne laisse aucune place à la justice sociale , ni au partage équitable des richesses avec  le peuple  des pays africains .

Les élections soutenues pourtant par la population africaine et qui seraient une panacée pour l' afrique n' assouvissent jamais le besoin social du peuple africain . Tels sont les cas de la  R.D.C. , du Zimbabwe , de la COTE D'IVOIRE , du NIGERIA , du TOGO ...

Pendant les campagnes électorales , les dirigeants africains se montrent laborieux , bienfaiteurs , honnêtes et courtois . Mais une fois au pouvoir , ils deviennent  perfides , égoîstes , insatisfaits et cruels . L' armée nationale cesse d'être au service de l' Etat et devient un instrument privé au service d' un individu . Le peuple qui leur a déjà donné sa voix lors du scrutin cesse d' être utile et commence d' être affamé , déconsidéré , marginalisé et souvent impayé .Donc , les élections africaines apportent l' insatisfaction du peuple .

Ainsi plus l' effort de la mise en place des principes démocratiques progresse sous d' autres continents , plus la forme de fraudes aux élections sont renforcées par ces dirigeants africains  .

D' où  la question , où va l' Afrique avec ses dirigeants politiques machiavéliques ?

Ces derniers se couvrent maintenant derrière l' inflation mondiale et ne préconisent aucune prévention économique  pour la misère la plus noire du peuple dont ils sont les géniteurs .

Que le peuple africain fasse preuve d' une rééducation profonde des mentalités individuelles et collectives car , avec cette catégorie des dirigeants politiques machiavéliques , l' espoir d'une Afrique paradisiaque devient de plus en plus hypothétique .

                              José KIANGEBENI NZOLANI