J'aime la route qui mène à Haïfa. La mer nous accompagne, elle s'étend à perte de vue... personne sur le sable, la côte est sauvage, seuls de petits échassiers flirtent avec les vagues et viennent se poser sur les piscicultures des vertes plaines. A notre droite des  montagnes s'élèvent vers le ciel et le mont Carmel se dessine au loin.... tableau idyllique.... si je savais peindre, je ferai une jolie toile ensoleillée, j'y mettrai des arbres.... des gens heureux, de la couleur, mais je ne sais pas dessiner et au milieu de mon tableau il y a une énorme tâche.... une tâche noire qui masque mon joli décor et qui gâche mon plaisir d'être ici...... (lire la suite)