Chronique d´un Français en Espagne (2e épisode)

ETA annonce ce jour la fin de la trève et la reprise des attentats sur le territoire espagnol....

Ah !? mais ce qui s´est passé à l´Aéroport de Barajas le 30 décembre dernier n´était donc pas un attentat? Il aurait été bon d´en avertir les familles des deux Equatoriens victimes, je pense...

Quelle coincidence que cela intervienne juste quelques jours après les élections municipales et autonomiques, qui ont vu le parti vitrine de l´ETA (ANV) rafler des voix, ce qui lui permet d´avoir un financement de près d´1 million d´euros !

Quel étonnement également de voir ETA suspendre cette trève, alors que, selon les dires du leader du PP, Mariano Rajoy, le Président du gouvernement Rodriguez Zapatero, était tellement faible qu´il cédait sur tout dans la négociation avec ETA !

Qu´une mouvance d´extrême-gauche nationaliste et indépendantiste puisse s´exprimer dans les scrutins est tout à fait normale selon moi... mais, pour cela, il faut qu´elle condamne clairement la violence et appelle au dépôt des armes et à la fin définitive des attentats, pressions sur les entreprises, kale boroka, et autres mouvements de rue.

Les vaines tentatives d´Otegui, leader de Batasuna, pour normaliser son organisation dans la vie politique, resteront lettre morte..

Zapatero a, semble-t-il, été ferme face à ETA, ce qui est louable en soi, mais maintenant une nouvelle période bien trouble s´ouvre en Espagne, avec une opposition guère coopérative sur ce sujet, alors que cela réclamerait une entente nationale.

Pendant ce temps-là, en Irlande du Nord, Catholiques et Protestants participent au même gouvernement, preuve que la pacification est possible, si la volonté et les compromis sans compromissions existent...