La photographie c'est comme la peinture à l'huile ... c'est parfois difficile.

Parfois il y a trop de lumière et parfois pas assez. Alors arrive le conflit entre l'ouverture et la vitesse et très vite les iso s'en mêlent ... (soupir)

Parfois en se dit aussi qu'on pourrait faire des photos la nuit. Et là bizarrement, tout devient évident. L'interaction entre le diaphragme et le temps de pause apparaît comme une évidence.

Pourquoi ? parce qu'à ce moment on vient de réaliser qu'on n'est pas toujours obligé de sacrifier l'un par rapport à l'autre ...

La photographie de nuit permet de figer pour un instant des moments à l'ambiance particulière.
Des couleurs chaudes associées à des moments rares, il n'en faut pas plus pour obtenir des clichés emplis de sérénité à l'ambiance intimiste.