«Apprenez à relaxer. Votre corps est précieux, car il contient votre esprit et votre âme. La paix intérieure commence avec un corps détendu.»
– Norman Vincent Peale

«Si votre âme vous donnait un conseil, quel serait-il?»

Cette question, je la pose presque chaque semaine aux stars que j’interviewe dans le cadre de ma chronique «Croissance», pour le magazine La Semaine. Étonnamment, on m’offre presque toujours de légères variations sur la même réponse. Après quelques secondes de réflexion, à peu près tous les artistes que je rencontre me lancent quelque chose comme: «Mon âme me dirait de ralentir, de relaxer… De faire confiance et de ne pas m’inquiéter».
Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais j’ai l’impression que ce conseil est, pour plusieurs d’entre nous, tout à fait d’actualité…
Au moment où j’écris ces lignes, Pacha est en train de roupiller, étendu de tout son long. Son corps semble mou comme un chiffon. Sa respiration est lente, profonde, souple... Il n’oppose aucune résistance à quoi que ce soit: il est flasque, de la tête aux pattes, dans un état d’abandon complet et total.
«Flasque» et «abandon» ne sont généralement pas des mots qui nous font rêver ou auxquels on souhaite être associé. Pourtant, quand je regarde mon chien se régénérer dans cette zone de relaxation presque absolue, j’ai l’impression qu’il détient la clé. C’est de cette «mollesse» dont on a véritablement besoin pour se solidifier.
Ce n’est pas un hasard si les personnes qui pratiquent des arts martiaux apprennent à être extrêmement calmes et centrées pour pouvoir canaliser leurs forces et accomplir leurs exploits. Dans cet état de relaxation et de maîtrise, leur potentiel se décuple et elles peuvent fracasser facilement de gros morceaux de bois...
On est au sommet de notre art, nous aussi, lorsqu'on est «délicatement déposé sur le moment présent», comme j'aime bien dire. On a parfois tendance à se crisper parce qu’on craint l'échec ou le danger, mais en réalité, la meilleure protection qui soit est de relaxer. Notre vie est à notre image: lorsqu’on est tendu, elle l’est aussi. La détente est un raccourci...
Ce week-end, je vous invite donc à vous déposer doucement sur chaque seconde, à respirer, à vous décontracter, à laisser la vie couler à travers vous avec encore plus de fluidité… Bref, à laisser l'énergie du moment vous soutenir, comme le plancher soutient mon Pachou adoré.
«Si votre âme vous donnait un conseil, quel serait-il?» Lorsque vous le pourrez, prenez un moment pour y penser... ;-)