Plogoff. Le piano sur la falaise livre son secret



Mystérieuse jusqu'à présent, la découverte d'un piano sur une falaise du Cap-Sizun, en mars, ne l'est plus. Un étudiant en cinéma a avoué au maire de Plogoff (29) en être à l'origine, pour les besoins d'un film.

Le 22 mars, un piano était découvert sur le haut d'une falaise de Plogoff en Cap-Sizun, à plus de 60 m au-dessus des flots et à moins de 2 m du bord. Un piano pesant plus de 150 kg, abandonné juste devant la mer, en bordure du sentier côtier et à environ 150 m de la route. Relayée par la presse régionale, nationale et par les réseaux sociaux, l'affaire a fait d'autant plus de bruit que personne ne savait ce que ce piano faisait là. Du moins jusqu'à maintenant.

«Histoire plutôt romantique»
Car, «en mai, Marin Esteban, étudiant à Paris, est venu me voir et m'a dit : "Je viens me dénoncer, car c'est moi, le coup du piano sur la falaise", explique le maire de Plogoff Maurice Le Maître. Dans le cadre de sa thèse sur le cinéma, et pour rendre hommage à un ami, Marin Esteban voulait réaliser une vidéo, avec un musicien jouant du piano, la nuit, devant la mer. C'est un amoureux de la Bretagne et il connaît bien le secteur du Cap-Sizun. Un piano a été acheté aux enchères à Quimper avant d'être transporté en camionnette puis avec un diable sur la falaise de Plogoff. L'étudiant n'a pas demandé d'autorisation car il pensait qu'elle lui serait refusée et il avait l'intention de récupérer rapidement le piano. Mais le battage médiatique l'a pris de vitesse».

Maurice Le Maître qui n'a pas porté plainte pour cet «abandon» de piano sur la falaise trouve «cette histoire plutôt très romantique» et a invité l'artiste, «qui n'a rien d'un hurluberlu», à venir présenter prochainement sa vidéo à l'auditorium de la pointe du Raz.