Poursuivi par mon ombre,
Je n’étais pas en nombre
Pour lui faire face
A cette ombre rapace
Qui me coursait sans répit
Au fil de mes délits

Poursuivi par mon ombre
Devant les tribunaux
Derrière les barreaux
J’étais sans force vive
Sous ses invectives
Et ses cuivres sombres
Que j’essuyais sans répit
A longueur de dépit

Quand j’ai semé mon ombre
Au détour d’une venelle sombre
Sous la pluie qui était battante
Sous les arcades sourcillantes
Où je trouvais abri de fortune
En pleine lune
Loin de mon ombre et de ses griefs
Je retrouvais quelque relief