La poutre que j'ai dans l'oeil fait plus long feu que la paille dans celui de mon voisin .

La poutre qu'il avait dans l'oeil lui était aussi précieuse que sa canne blanche à un aveugle.

Hélas! On ne trouve pas toujours poutre à son œil.

C'est parfois à la seule poutre que l'on a dans l'oeil que l'on doit le mince interstice qui sépare nos oeillères – les écartant, en obture-t-elle encore l'essentiel.

Pour peu que l'on ait de la suite dans les idées, et la faveur des circonstances, qu'enfin la pommette et l'arcade s'avèrent assez robustes – et, sur la poutre que l'on se trouve avoir dans l'oeil, l'on échafaudera un immortel monument.
A vrai dire, sur quoi d'autre bâtir?