j'ai enfilé mon coeur de travers à cette heure
où l'on va s'endormir ou quitter sa demeure
pour des soirs chamarrés ou des ors à mourir
qui vont cueillir la bombe et regarder courir
des enfants aux yeux pleins de rire en papillotes.
Oui mon coeur de travers riait dans leurs menottes
et je mendiais des fleurs à cette heure ou l'on pleure
ou bien l'on meurt ou bien l'on rit ou l'on effleure
le drap d'un coquillage en appelant la vague.
Mon coeur brise à l'envers l'océan qui divague
la vie je ne sais pas
si elle vient ou s'en va
à chacun de mes pas
j'oublie ou je me leurre
alors que sonne l'heure