Dont ne sait où,
s’imprime dans
l’air de la pièce
une offense,
écorchure qu’à
tort on néglige...
Enfin, s’ébroue dans
la chaleur un peu
lourde, une ivresse,
simple et mortelle.
Saisie par le frisson
parternel...Si lointain.
Bruits de bouteilles,
d’éternelles promesses,
des chemins abîmés.
Ce délire dans lequel...
Qui s’imprime à
présent dans l’air
que je respire. Si
mal. Me dire que suivre
ces pas, dans le bleu
du soir ou son gris
dans le regard...
Des larmes jamais
vraiment vu verser,
ailleurs que dans son
verre, cet effort
funèbre imposé...
Paysage poudreux
qui disparaît enfin.