Bruit sur lequel
on trébuche,
comme l’ennemi
invisible qui s’en
donne à cœur joie

Noir péril, aux détours
scélérats...Dans l’ombre
de quoi déjà ? Ou de
qui...Ce bruit sur
lequel je tombe,

m’offre pourtant cet
exil, quelques pas
mordant dans ta
chair, son blanc mal

éteint...Des braises
sans doute...Dernières
traces de jeunesse,
d’un effet de nuit...

De nous y revoir
dans ce bruit par-
fois assourdissant,
saturés d’origines
et d’apparitions
dissolues...De nous
y revoir, c’est notre

crainte...Ou salut.