De notre récit
que retient-on...
Une ombre vaine,
projetée sur un
trottoir. Tout près
des chroniques sauvées
des tourmentes, leurs
charmes éteints mais
si fières de ce calme...

Que révèle un jardin,
un angélus à voix si
basse...Portée par
la clémence que l’on
s’infuse enfin...C’est
la rancœur endormie
et d’autres voyages si
tristes...Tu saisis ?
Cette autre voie
intime celle-là, qui
chemine, à la fin,
au seuil de ta...

Tu comprends
enfin de quoi il
s’agit, pas vrai ?
D’un souffle tenace
et mauvais, d’un
naufrage au cœur
de la ville, sous des
arbres endoloris...