Elle courait, après tout, après quoi ?
Elle courait le matin, on ne sait pas pourquoi
Pressant tous ses enfants, qui eux prenaient le temps
Et ne comprenant pas elle courait tout autant

Elle courait, après tout, après quoi ?


Elle courait le matin, on ne sait pas pourquoi
Dans sa course après l'heure, elle comptait les minutes,

L'obsession de l'horloge, la surveille et la scrute,

Quand le temps mes amis, nous échappe ainsi
Que le stress s'installe, que l'instant s'amincit
Alors, stoppez tout ! Et puis asseyez-vous
Le monde est un peu fou, c'est vrai, je vous l'avoue

Elle vivait, respirait, souriait à la vie,
Observant ses amis, étonnée, sans envie,
Ils couraient constamment, après tout, après quoi ?
Ils couraient le matin, tout le temps aux abois

Elle vivait, respirait, souriait à la vie,
Observant ses amis, étonnée, sans envie,
Ce moment est à vous, savourez cet instant
Si précieux, savoureux, apprenez l'important !



Quand le temps mes amis, nous échappe ainsi

Que le stress s'installe, que l'instant s'amincit
Alors soufflez un peu et relativisez,
Profitez, souriez, partagez et riez !

Dyane 2014