Après avoir traversé tout le Maroc on vient d'arriver à Dakhla la ville la plus au sud, à 200 km de la frontière Mauritanienne.
Les villes sur la route sont rares: 580 km de désert séparent Layoune de Dakhla. On se demande comment on peut vivre dans des endroits aussi isolés et pourtant ce sont de vraies villes avec des établissements scolaires, un stade, des banques... On y entre par de larges avenues à 2 fois 3 ou 4 voies bordées de palmiers (encore faméliques car nouvellement repiqués) et de lampadaires très modernes. C'est très surprenant quand on a vu comme seules habitations le long de la route des « cabanes » de pêcheurs faites en baches de plastique ou en couvertures.
On est hébergé dans des hôtels 5* où on rencontre des casques bleus de l'ONU qui sont présents dans cette zone du Sahara occidental. Bref des images mélangées et paradoxales qui, le soleil aidant (27 à 30°), nous font tomber tout doucement dans une torpeur typique du désert, douce à vivre et qui nous porte !