Derrière ta détresse…



Ombragé par tes mots où suinte la tristesse

Mon sourire a perdu toute son allégresse

Et s’écoulent des larmes de mes yeux fatigués

Qu’aucun mouchoir, tu vois, ne saurait éponger.



Je ne sais plus que faire, je ne sais plus que dire

Pour conjurer le sort en train de te détruire

Je donnerais mon âme à Dieu ou à Satan

Pour qu’un filtre magique occise ce carcan.



Pour toi, je serai fée, sorcière ou bien déesse

J’écraserai sans peur ce qui fait ta détresse

J’allumerai des feux pour brûler tes aigreurs

J’abolirai le pire au profit du meilleur.



La vie ne sera qu’éternels champs de joie

Ensemble ou séparés, suivrons la même voie

Et jetterons aux vents nos odieux cauchemars

Nos rêves auront le goût d’un savoureux nectar.



Il viendra l’heureux jour où couleront nos rires

Comme ruisseaux sauvages ou cascades en délire

Sur nos cœurs réunis, inondés de bonheur

Refleurira la rose au parfum enjôleur.



Bernadette