Un crayon noir lugubre, un calendrier et un enfant.
Des parents coupent et découpent,
Un week end par ci par la un mois par ici.
Une vie d’enfant morcelé en cinq minutes.
Un baluchon a peine défait et repartir
Dans une autre maison. Une tortue
En perpétuelle migration.
Dans chaque maison,
Elle reçoit amour tendresse.
Ce lien identique dans tous les maison
Sont solidement attaché a sa carapace.
Comblée de joie de bonheur, petite tortue
Traîne tous ses liens. Fardeau d’amour
Eternel petite tortue, je te souhaite
De ne jamais être éreintée de trop d’amour.
Un caractère tel une carapace dur,
Malgré l’érosion de tous ces changements.
Petit bout d’enfant et déjà un cœur
D’adulte morcelé pour aimé.