Un jeune couple venait de s’installer dans un nouveau quartier.
Le lendemain matin, au moment où le couple prenait le petit déjeuner, la femme aperçut leur voisine qui étendait du linge sur un séchoir.
Quel linge sale ! dit-elle. Elle ne sait pas laver.
Peut-être a-t-elle besoin d’un nouveau savon pour mieux faire sa lessive !
Son mari regarda la scène mais garda le silence.
C’était le même commentaire chaque fois que la voisine séchait son linge..... Après un mois, la femme fut surprise de voir un matin que le linge de sa voisine était bien propre et elle dit à son mari: Regardes ! Elle a appris à laver son linge maintenant..... Qui le lui a enseigné ?
Le mari répondit:
Non... Je me suis levé tôt ce matin et j’ai lavé les vitres de notre fenêtre.


Ainsi va la vie : Tout dépend de la propreté de la fenêtre à travers laquelle nous observons les faits. Avant de critiquer, il faudrait peut-être vérifier d’abord la qualité de notre regard. Alors, nous pouvons voir avec clarté la limpidité du cœur des autres.
Ah! J’allais oublier.... Aujourd’hui, je te vois mieux qu’hier. Et toi?