C’est le quotidien sportif « L’Equipe » qui l’annonce : le prochain président du PSG pourrait se nommer… Charles Villeneuve. Une preuve de plus que le club va mal, très mal.

La saison est à peine terminée que déjà les vautours attendent le dernier souffle du club pour se jeter sur sa dépouille. Et les derniers évènements n’ont rien de rassurant pour le patient. La probable nomination de Charles Villeneuve ne risque pas d’arranger les choses.

Ce choix ressemble plus à du copinage qu’à un choix mûrement réfléchi. Après deux saisons catastrophiques en championnat (15e et 16e), le PSG a besoin d’hommes forts autant sur le terrain qu’en dehors.  Et M. Villeneuve, même avec la meilleure volonté du monde, ne semble pas être le candidat idéal.

Il faut un parfait connaisseur du football et du club parisien. Or, M. Villeneuve n’a jamais dirigé de club de sa vie.

Il faut des moyens financiers conséquents. Le PSG a besoin d’argent pour recruter et améliorer ses structures d’entrainement vieillissantes. Même si le probable futur président du PSG a dû très bien gagner sa vie à TF1, il n’est pas connu pour avoir le même solde bancaire que Roman Abramovitch…

Si Charles Villeneuve est nommé, Paul Le Guen resterait l’entraineur du club. Le maintien du Breton sur le banc serait une preuve de stabilité. Une stabilité dans le bas du classement.

Où sont les actionnaires ? Où est la mairie ? Où est la révolte qu’on nous annonce à chaque intersaison ? Mourinho, Todt, Luis Fernandez… Le club est passé maître dans l’art des effets d’annonce intempestives. Les détracteurs du PSG pourront une fois de plus gloser si M. Villeneuve est effectivement nommé à la tête du club. Les supporters ne sont plus à une humiliation près…